Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

Dalaï Lama : 2 voies vers le bonheur

Publié le 18 Août 2006 par Centre Naropa in Univers Bouddhiste

CENTRE BOUDDHISTE NAROPA

PK 35,5 côté mer, Tél : 57 99 88 / 74 71 88

DEUX VOIES VERS LE BONHEUR

 Il existe deux façons de créer le bonheur. La première est extérieure. Par exemple, en obtenant un logement plus grand, des vêtements de meilleure qualité et des amis plus sûrs, nous pouvons accéder à plus de bonheur et de satisfaction. La seconde manière consiste à développer notre esprit, ce qui procure un bonheur intérieur. Ces deux approches ne sont pas d’égale valeur. Le bonheur extérieur n’existe pas longtemps sans sa contrepartie. Si un élément fait défaut, si quelque chose manque à votre cœur, alors, malgré le cadre le plus luxueux, vous ne serez pas heureux. Mais si votre esprit est en paix, vous trouverez le bonheur dans des circonstances difficiles.

 

Le progrès matériel seul résout parfois un problème mais en crée un autre. Par exemple, certaines personnes ont acquis la richesse, ont une bonne éducation, un statut social élevé, mais le bonheur leur échappe. Elles prennent de somnifères, boivent trop d’alcool. Il leur manque toujours quelque chose, un désir encore insatisfait. C’est pourquoi elles se réfugient dans la drogue ou l’alcool. D’un autre côté, ceux qui ont beaucoup moins d’argent ne s’en préoccupent pas, et jouissent de la paix. Ils dorment bien la nuit. Malgré leur pauvreté matérielle, ils sont satisfaits et heureux. Ce qui prouve l’importance d’une bonne attitude mentale. Le progrès matériel seul ne résoudra pas totalement le problème de la souffrance de l’humanité.

La pratique spirituelle quotidienne apporte la paix intérieure. Tandis que vous apaiserez votre esprit et votre cœur, votre agitation et vos soucis se calmeront naturellement et vous en serez plus heureux. Vos relations avec autrui reflèteront ce changement. Adulte plus achevé, vous deviendrez un meilleur citoyen de votre pays et, en fin de compte, un meilleur citoyen du monde.

Nous partageons des buts fondamentaux : nous désirons le bonheur et craignons la souffrance. Les animaux et les insectes veulent aussi le bonheur et ne souhaitent pas souffrir, mais ils n’ont pas la capacité de réfléchir au moyen d’atteindre ces buts. En tant qu’êtres humains dotés du pouvoir de la pensée nous possédons ce potentiel et nous devons nous en servir. Sur tous les plans – comme individus, membres d’une famille, d’une communauté, d’une nation et d’une planète –, nous devons faire face à ces malicieux perturbateurs que sont la colère et l’égoïsme. Le genre d’égoïsme auquel nous faisons allusion ici n’est pas seulement le sens du moi, mais un égocentrisme exagéré. Personne ne prétend être heureux lorsqu’il est en colère. Tant que la colère nous domine, nous n’avons aucune possibilité de bonheur durable.  Afin d’obtenir la paix, la tranquillité et une vraie amitié, il nous faut réduire notre colère et cultiver la bonté et un cœur chaleureux.

En cultivant un cœur généreux, nous pouvons transformer les autres. A mesure que nous devenons des êtres humains plus aimables, nos voisins, amis, parents, épouses, époux, enfants, éprouvent moins de colère. Ils deviendront plus généreux, plus compatissants, plus harmonieux. L’atmosphère sera plus heureuse, ce qui favorise une bonne santé, et peut-être une vie plus longue.

Vous aurez beau être riche, puissant et bien éduqué, sans ces sentiments de bonté et de compassion vous n’abriterez pas la paix en vous, ni dans votre famille, et vos enfants en pâtiront. La bonté est indispensable à la paix de l’esprit. La méthode pour obtenir une vie plus heureuse est d’entraîner votre esprit à une pratique quotidienne qui affaiblit les attitudes négatives et renforce les comportements positifs.

La question est de savoir si nous sommes capables de pratiquer la bonté et la paix. Nombre de nos problèmes proviennent de comportements comme celui de nous mettre en avant à tout prix. Il est possible de modifier ces comportements et d’améliorer l’esprit humain. Bien qu’il soit incolore, informe et parfois faible, l’esprit humain peut devenir plus fort que l’acier. Pour entraîner l’esprit, il faut exercer la patience et la détermination nécessaires pour le former. Si vous pratiquez l’amélioration de votre esprit avec une volonté et une persévérance inaltérables, quel que soit le nombre des difficultés que vous rencontrerez au début, vous réussirez. Avec de la patience, de la pratique et du temps, le changement surviendra.

(Extrait du livre  « Comment pratiquer le bouddhisme » de Sa Sainteté le Dalaï Lama)

 

 

Programme du Centre : Séjour du moine Charles TREBAOL du 31 Août au 01 Octobre 2006 (Pour plus d’informations, consulter sur internet http://naropatahiti.over-blog.com

Centre Bouddhiste Naropa, PK 35,5 côté mer, Tél : 57 99 88 / 74 71 88

 

 

 

 

Commenter cet article