Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

Osèl à sa famille FPMT

Publié le 4 Décembre 2012

Chers amis,


Je suis très heureux de partager avec vous une lettre qu'Osèl a adressée à toute la famille FPMT.
Lama Zopa Rinpoché avait conseillé à Osèl de poursuivre ses études au monastère de Séra Djé plusieurs mois par an, sous la direction de son maître Guéshé Guèndun Chompèl, et de faire des retraites. Rinpoché est très heureux qu'Osèl donne des conseils généraux aux centres, projets et services quand il en a le temps. Osèl est membre du conseil d'administration de la Fondation pour la Préservation de la Tradition du Mahayana (FPMT en anglais).


Avec amour,
Roger
(Vén. Roger Kunsang est directeur général de la FPMT Inc.)


Osèl à sa famille FPMT


Chère Famille,


Tout d'abord je voudrais saluer tous ceux qui travaillent si dur chaque jour pour le bien de tous les êtres par le biais de l'organisation de la FPMT. Je sais que beaucoup d'entre vous ont d'autres activités professionnelles pour subvenir aux besoins de leur famille et assurer le quotidien. Beaucoup d'entre vous également travaillent comme bénévoles à temps partiel, en plus des autres fonctions qu'ils ont à assurer. C'est très difficile et inspirant aussi. J'admire vraiment chacun d'entre vous pour tous les efforts, le dévouement et la constance qui permettent à notre organisation de se maintenir.
Il y a environ un mois, j'ai participé à un conseil d'administration de la FPMT en Californie. C'est le quatrième conseil d'administration auquel je participe au cours des trois ou quatre dernières années. À chaque fois, j'acquiers une vision et une compréhension plus vastes de l’incroyable champ d’activité que la FPMT entreprend chaque jour dans le monde.
Ces derniers jours, j'ai eu le privilège de participer à la rencontre hautement professionnelle et inspirante de la FDCW [Fondation pour le Développement de la Compassion et de la Sagesse] à Kuala Lumpur. La mission de la FDCW est de venir en aide aux enfants, aux jeunes et aux adultes de toute culture et tradition pour développer leurs capacités innées à être bons et sages, et de contribuer à la paix dans le monde.
Plus j'en apprends sur la FPMT à travers tout cela, plus mon respect, mon appréciation profonde pour Lama Zopa Rinpoché et la communauté tout entière grandissent de façon exponentielle.
Ce qui se déroule depuis que Lama Yéshé a quitté son corps en 1984 est, de mon point de vue, absolument miraculeux et inspirant.
Je ne peux avoir que la plus grande admiration et la plus grande gratitude pour chacun d'entre vous qui avez pris part à ce développement merveilleux et constructif.
Cela me demandera un peu de temps pour mesurer tout ce que Rinpoché accomplit avec le soutien constant de Vénérable Roger qui travaille pour mener à bien toutes les tâches 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 tous les jours de l'année, année après année, soutenu par Vénérable Holly et la fantastique équipe du Bureau International.
La plupart des gens ne peuvent pas avoir une idée exacte de la myriade d'activités que le Bureau International de la FPMT entreprend en soutien à Lama Zopa Rinpoché. Il développe des programmes éducatifs, des pratiques et prières en de nombreuses langues. Il traduit les soutras, forme des
traducteurs, trouve des guéshés et des enseignants occidentaux, développe des mesures ou politiques générales et émet des conseils fondés sur 40 ans d'expérience. Le Bureau International aide Rinpoché à mettre en place les projets internationaux comme l'Hôpital ophtalmologique de l'Amdo au Tibet, la construction de statues et stoupas. Le Bureau International gère le Fonds alimentaire de Séra Djé, soutient les jeunes toulkous et les dépenses de 650 moines pour leurs examens guélouk annuels. Le Bureau International gère le Fonds des enseignants Lama Tsongkhapa qui vient en aide à 110 professeurs principaux et fournit une allocation aux abbés et ex-abbés. Le Bureau International publie le magazine Mandala et les Nouvelles sur les activités de la FPMT dans le monde.
Et la liste continue encore et encore. Ceci n'est qu'un aperçu de la façon dont le Bureau International suit les activités de Rinpoché et soutient chacun de ses souhaits du mieux possible.
Mon admiration et mes remerciements à leur égard n’ont pas de limites.
De la même façon, je remercie profondément et sincèrement tous les directeurs, les membres du conseil d'administration et des comités, les bénévoles et tous ceux qui ont aidé dans le passé, aident dans le présent et aideront dans l’avenir, les centres et projets, dans toutes leurs activités aussi variées que : donner ou organiser des enseignements, guider des retraites, prodiguer des soins en maison de retraite, préparer le matériel éducatif, archiver, dispenser l'enseignement monastique et l'éducation universelle laïque, publier, traduire, communiquer dans les médias et autres, sans oublier la direction, la gestion financière et administrative rigoureuses qu'une telle échelle mondiale exige.
J'ai déjà pu visiter de nombreux centres et ai récemment participé à la réunion du Bureau régional européen de la FPMT. Mon intention est de continuer. J'espère passer autant de temps que possible avec Lama Zopa Rinpoché et Vénérable Roger, ainsi qu’à approfondir mes études traditionnelles en philosophie, en finance et en communication et médias.
Si les aspects positifs de ce qui a été accompli en trente ans sont impressionnants, certains points retiennent néanmoins mon attention. J'ai mentionné précédemment l'importance de reconnaître, apprécier et manifester respect et intérêt à chacune des personnes qui ont rendu ce succès possible. À nouveau, j'aimerais mettre l'accent sur le fait qu'à mon avis, chaque centre, projet, devrait clairement afficher les noms de tous ceux qui ont pris part à quelque chose, que ce soit comme directeur, gestionnaire, cuisinier, jardinier, ou toute autre fonction, donateur ou bénévole. Ces personnes sont la Fondation, elles sont vraiment le F dans FPMT.
Même si notre but est de bénéficier au plus grand nombre d'êtres vivants, et même si son envergure est si vaste, cela ne doit pas nous faire oublier que nous avons la responsabilité présente de montrer appréciation, bienveillance et attention envers les autres et le bien-être des autres dans notre environnement quotidien.
Malheureusement, parfois, notre croissance rapide a provoqué des situations où nous n'avons pas rempli ces conditions.
J'ai l'intention de m'assurer que lors de la prochaine étape de développement de la FPMT, nous veillions à prendre soin les uns des autres. Certains de nos maîtres et étudiants, qui furent les pionniers de notre développement atteignent maintenant la soixantaine et plus. Alors que l'une de nos priorités est l'éducation des jeunes de notre monde actuel, comme notre organisation prend de l'âge, nous devons prendre également soin de ceux qui ont tant contribué et qui arrivent maintenant à un moment où ils ont besoin de soin et de considération.
Depuis longtemps, je me préoccupe aussi du fait que l'organisation a reposé jusqu'à présent presque exclusivement sur les donations. La générosité qui a permis que nous en soyons là aujourd'hui est époustouflante et au-delà des mots. Sans elle, la FPMT ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. Cependant j'ai le sentiment très profond que pour le développement à long terme ininterrompu qui doit avoir lieu, nous devons penser stratégie et envisager de mettre en place des sources de revenus
supplémentaires en nous lançant dans les affaires et autres activités commerciales. Cela peut aussi créer des emplois pour que les gens puissent à la fois gagner leur vie et garder du temps pour la pratique et l'étude.
Je crois qu'il est possible de développer un modèle d'activité sur une base morale et constructive qui permette que l'échange profite à toutes les parties : propriétaires, dirigeants, personnel, clients et la communauté dans son ensemble.
J’ai passé beaucoup de temps à réfléchir aux moyens de parvenir à cela et j'essaye à ma façon d'explorer les possibilités qui répondent à ces critères. Comme de créer des Éco-pavillons, avec une nourriture végétarienne saine, des légumes biologiques et éthiques, de la méditation et du yoga non religieux pour les personnes extérieures à notre communauté, comme une porte ouverte sur le bouddhisme. Il est essentiel d'avoir un corps en bonne santé pour pratiquer pleinement le Dharma. Ainsi nous offririons cette possibilité, en échange d'un revenu substantiel pour soutenir les centres. C’est maintenant de bon ton de manger de la nourriture biologique saine, de passer du temps dans la nature et de faire une recherche intérieure par le yoga et la méditation.
Quand nous sommes pris dans notre travail jour après jour, avec toutes les difficultés et défis que nous rencontrons, il est difficile de prendre du recul, d'avoir une image d'ensemble et de tirer fierté de ce que nous avons accompli ensemble. Participer aux conseils d'administration et à la réunion du Bureau régional européen m'a offert le luxe de commencer à voir l'incroyable travail que Lama Zopa Rinpoché a fait. Celui-ci, pour sa part, s'appuie sur la parfaite inspiration que Sa Sainteté le Dalaï Lama procure à tous, ce qui nous aide à en apprendre plus sur la véritable nature présente en nous et chacun d'entre nous.
La lignée dont nous tirons notre compréhension et notre inspiration est insurpassable. La véritable envergure du mahayana dans son sens le plus large est si vaste et peut apporter réellement tant de bienfaits que son potentiel est presque hors d'atteinte de notre compréhension. Cela nous donne également l'énorme responsabilité de réaliser cette tâche au maximum de nos capacités.
Au sein de la communauté FPMT il y a un vaste réservoir de talents et compétences qui correspond à cette tâche. Nous devons trouver de meilleures façons de tirer le meilleur parti des capacités disponibles et de les affecter là où elles créeront le plus grand bien.
Nous devons nous consacrer à cette tâche pratiquement tout le temps, inlassablement et cependant, de temps à autre, nous devons faire une pause pour évaluer notre façon d'agir et nous assurer que nous ne laissons personne derrière nous.
J'ai réellement hâte de vous rencontrer tous, en fonction de mes voyages, et j'ai hâte d'être au prochain conseil d'administration et d'avoir ainsi une nouvelle occasion d'apprendre et, j’espère, pour une petite part, contribuer aussi aux projets des 30 prochaines années de notre développement.
Désolé si c'est devenu long… En fait je voulais surtout remercier chacun de vous du plus profond de mon coeur.


Merci beaucoup à vous tous.
Prenez soin de vous et continuez ce beau travail !
Avec beaucoup d'amour,


Osèl


Colophon : traduit de l’anglais au français, Service de traduction de la FPMT, décembre 2012.

Commenter cet article