Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

quelques pas avec Geshe Tsering à Kopan en 2010/ Annie

Publié le 10 Décembre 2013 par Annie in Univers Bouddhiste

J'ai eu envie partager cette petite histoire qui est pour moi comme un conte de Noël.


Yannick, le secrétaire du Centre de Méditation Naropa, et moi, nous nous sommes rendus au monastère de Kopan au Népal en novembre 2010 pour y effectuer la retraite de Lamrim qui dure un mois. Cette retraite est organisée tous les ans et commence au mois de novembre. Elle s’adresse à tout le monde, bouddhiste ou non, débutant ou confirmé.


Un matin de décembre 2010, vers 5h, Yannick et moi, nous sommes devant le monastère de Kopan au Népal. Nous attendons que les portes soient ouvertes pour entrer dans la gompa. J’ai envie de voir le soleil rouge se lever au-dessus de la brume qui recouvre Katmandou car c’est très beau vu du monastère qui domine la ville. C’est une vue qui n’existe pas à Tahiti et que j’apprécie le matin mais il est encore trop tôt. Il fait noir et froid et j’aime ça.


C’est alors que j’aperçois un vieux moine tibétain qui descend les escaliers devant l’entrée du monastère, il s’aide d’une canne. Je me précipite pour lui proposer de l’aide. Il accepte et nous invite Yannick et moi à assister à la pouja à laquelle il se rend dans une autre gompa un peu plus bas. Nous acceptons cette proposition comme un merveilleux cadeau et nous sommes d’autant plus heureux que d’habitude, les retraitants ne sont pas autorisés à assister aux rituels.


Ce vieux moine a une belle stature, il devait être un solide gaillard lorsqu’il était plus jeune. En chemin, il remarque que je suis peu couverte et me demande si je n’ai pas froid, je réponds que non. Il nous dit en regardant les petits moines sous leurs bonnets et manteaux qui se dépêchent de se rendre à la gompa : « Regardez, ils ont tous froid, il ne fait pas froid ! » Je souris.


Nous ne savons pas qui il est mais on sent bien que quelque chose se passe de très spécial. Je sens un amour infini me remplir. Je le ressens encore juste en écrivant ces lignes. Il tient juste ma main et ne dit plus rien. Je me dis que décidément encore une fois, je fais l’expérience d’un bon karma. Je comprends que l’accompagner ainsi est un privilège exceptionnel qui nous est offert.


Nous assistons à la pouja et, à la sortie, il accepte que je lui mette ses sandales. De jeunes moines lui proposent de le raccompagner, il refuse en disant qu’il remonte avec moi. Il ne lâche ma main que pour se moucher avec ses doigts, directement en soufflant vers le sol, comme on le fait encore parfois chez nous. Après, il plie sa main pour me la redonner du côté propre mais je me dis que ça m’est égal s’il y a des sécrétions nasales sur sa main car absolument tout ce qui vient d’un tel être ne peut être que sacré.

 

Yannick et moi, nous le raccompagnons jusqu’en haut de l’escalier du monastère. On se regarde et on se sourit. Yannick et moi, nous savons que nous venons de vivre un moment rare et particulier.


Je ne reverrai ce vieux moine qu’une seule fois, assis à l’entrée du monastère, au soleil, le temps de le saluer et de prendre une photo.


Plus tard, un moine qui travaille à la bibliothèque me dit que nos avons rencontré  Geshe Tsering, le frère de Lama Yeshe, fondateur de la FPMT (Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayana) à laquelle le Centre de Méditation Naropa est affilié.


Geshe Tsering est décédé le 16 août 2012 vers midi. Durant les jours qui ont précédé sa crémation, les moines et les nonnes se sont relayés à ses côtés, 24H sur 24, pour effectuer successivement la sadhana de Yamantaka et la sadhana de Vajra Yogini. Sa crémation a eu lieu le 20 août près du temple sacré de Vajra Yogini de Swayambounath dans la vallée de Katmandou. Les moines du monastère de Kopan et ses étudiants ont fait les prières hebdomadaires qui accompagnent les morts pendant les 49 jours qui suivent le décès.


Geshe Tsering est venu en Inde après l’invasion du Tibet par les chinois. Il a passé de nombreuses années au monastère de Sera en Inde où il a obtenu son diplôme de Geshe. Il a enseigné quelques années aux moines du monastère de Kopan puis il est resté de nombreuses années à Toushita à Dharamsala en Inde où il apportait son aide pour effectuer les poujas, donner des enseignements et des conseils aux étudiants occidentaux.


Geshe Tsering a passé ses trois dernières années à Kopan. En novembre 2011, il a eu des problèmes de santé. En février 2012, un problème de cœur fut diagnostiqué alors qu’il n’en avait jamais eu auparavant. Son état s’est ensuite détérioré progressivement. Il a été soigné par une infirmière durant les derniers mois et assisté de deux moines qui sont restés auprès de lui dès le début de sa maladie.

 

Geshe-Tsering-Kopan-que-j-avais-aide-a-marcher.jpg

 C'est mon conte de Noël et voici la photo de Geshe Tsering devant le     monastère de Kopan.

 

  Geshe Tsering, où que tu sois, tu es près de moi, merci, je pense à toi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ci-dessous, un matin à Kopan Dernier jour, 6hrs

Commenter cet article