Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

Retraite de Lam Rim : un adhérent raconte

Publié le 5 Septembre 2011 in Centre de méditation Naropa (l'association)

Novembre 2010 à Kathmandu, Népal se déroule la traditionnelle retraite de Lam Rim. Dans un environement privilégié, le monastère de Lama Zopa Rinpoche, plus de deux cent sympathisant bouddhistes du monde entier se sont retrouvés afin de suivre des enseignements. Annie et Yannick, du centre de méditation Naropa ont fait le voyage jusqu'à Kopan. Yannick a bien voulu nous confier ses impressions.

KOPAN-2 1623

 

Une Retraite à Kathmandou très attendue que nous avions pris le soin de réserver dès le 1er juillet 2010 sur le site de Kopan (http://www.kopanmonastery.com) . Une grande satisfaction, un juste milieu, une dose de rigueur et une agréable sensation de vacance.

 

J’allais vous raconter notre folle ballade à Kathmandou en taxi, les klaxons. Et aussi comment un projet de cœur s’est terminé sans frais/gratuit grâce à Annie et Kumar. Mais Kopan…Comment décrire ce qui transforme intérieurement ? Nous sommes proches de la condition animale, c’est ce que je m’explique lorsque je repense à la rigueur et la liberté que j’ai ressenties à Kopan. Nous vivons en société donc il me semble donc dans la normalité de suivre et de faire pour se sentir assez bien et accepté. Mais, en passant, je me souviens que Vénérable Rita nous demandait :  « Qu’est-ce qui nous différencie de la condition animale alors ?!! Nous avons une renaissance fortunée car nous avons la capacité sans limite chaque jour de travailler sur notre esprit pour l’éveil !!! » J’avais lu une citation d’Atisha qui disait que l’on a besoin de réduire nos activités si nous sommes perturbés. J’avais tout de suite pensé qu’Atisha faisait allusion à Shamata, mais il s’agit aussi de prendre la décision d’aller prendre une petite pause sympa à Kopan !!! Tout ça pour vous dire que Kopan c'est un programme rigoureux mais que j'ai trouvé essentiel.

 

Nous étions vraiment bien encadrés jamais je n’ai ressenti une seule fois le fait de déranger les moines lorsque j’avais besoin de leur aide. C’est un détail qui facilite beaucoup la pratique. J’ai pu donc vraiment méditer sur les vagues de mon esprit sans jeter la faute sur qui que soit autour de moi. C’est un point essentiel pour voir si l’on se sent sans cesse victime du monde ou parti intégrante en fait. A force de lire et de rester dans l’immobilisme je me suis m’a pas mal  leurré sur ma maturité spirituelle. Quand est-ce que j’ai vraiment pratiqué le Dharma ? Un environnement idéal est ce dont j’avais besoin. Combien sommes-nous au moment présent prêts à accepter notre environnement, ce que nous sommes ? Remarquer combien je suis conditionné n’était pas une surprise mais réaliser l’importance d’avoir un environnement idéal pour observer son esprit était quelque chose de nouveau.

 

Ma plus grande joie, ma rencontre avec Lama Zopa. Limité par mes livres et mon esprit à Tahiti, j’ai pu enfin apprécier avec peine et bonheur ses enseignements. J’avoue que j’avais peur d’être déçu face à Lama Zopa rimpotché tellement j’aimais lire ces livres.  Les maîtres nous répètent sans cesse ce que nous avons déjà entendu et lu. Mais apprécier l’approche, ses mots et ses actions sont d’une tout autre ampleur. Rinpoché reste une source d’inspiration sans limite, ma mère et mon frère en ont sûrement plein les oreilles mais il arrive parfois qu'une larme coule des yeux de ma mère quand je lui raconte comment Rimpotché agit pour le bien de tous les êtres. J’ai eu une très brève discussion avec notre amie Dana sur ce point. Dana s’occupait de la traduction française (instantanée) de tout ce qui ce passait dans la gompa commune. Je disais à Dana que les heures que l’on devait passer à l’attendre nous permettaient à tous de vraiment vérifier notre motivation. Et que les heures que Rimpotché nous a données ce fameux soir, de 9 heures du soir à 9 heures du matin, nous faisaient vraiment voir sa gentillesse et sa générosité incroyable. J’y repense encore avec beaucoup d’émotion. Dana m’avait dit que, selon elle, le plus grand enseignement que rimpotché donnait au monde était basé sur la patience. Vous savez j'avais ressenti la peur de ne pas voir Rimpotché à certaines séances. Imaginez... c'est juste que je voulais que ce soit lui qui soit là pour nous transmettre le dharma. Est-ce que je suis devenu un fan du gourouisme? Je ne le pense pas, cependant Rimpotché est une source d'inspiration pour moi sans limite, vraiment.

 

Je dormais dans un dortoir juste au-dessus de la gompa de Tchenrézi. Je mettais mon réveil pour 4 heures, j’entendais chaque matin le gong aux vibrations graves et les chants des moines juste en dessous. Il y avait le froid glacial, une vue sur l’Himalaya. Lama Zopa nous disait que ce que nous faisions là était vraiment ce dont le monde avait besoin. Il est vrai que j’ai vu dans les yeux de ceux qui m’attendaient à Tahiti une expression que je ne connaissais pas. Amis comme famille, je leur ai juste dit : « Tu sais, j’ai pensé à toi tous les jours avant de m’asseoir sur mon coussin de méditation ». Sans vouloir vous choquer, je dirais que j’ai vu ces expressions sur le visage de ma grand-mère le jour de son enterrement. Vous savez, on dit qu’elle est apaisée, heureuse etc… Moi je voyais sans comprendre l’expression qu’elle n’avait plus Les traits qui ont marqué sa vie. Je ne suis pas capable de vous expliquer. Le bouddhisme nous parle d’empreintes causées par nos actions. J’ai vu un relâchement sur leurs visages, mais j'ai fait quoi? -Vider l'eau de ma pirogue avec une cuillère à café. Lama Zopa rinpoché nous disait : « Ce que vous faîtes est ce dont le monde a besoin ». Peut-être que je m’asseyerais en pensant un peu plus à ceux avec qui j’ai des difficultés. 

 

Avec vous dans le Dharma,

Yannick SACAULT

Commenter cet article

TENDRAIEN Michel 01/04/2012 23:53


Merci yannick pour ce partage. Ca me donne vraiment envie d' y aller dès que je serai prêt. Merci aussi à toi et à André pour les échanges lors du retour de la marche méditative. Cela me permet
vraiment de mieux comprendre et surtout de vouloir vraiment m'engager dans le troisième refuge. Je vais essayer de vous rejoindre le plus souvent possible.