Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

Trois tahitiens en retraite au Népal. Récit...

Publié le 20 Janvier 2010 par Hinatea in Centre de méditation Naropa (l'association)

Le 19 Novembre 2009 à Kopan, Népal démarrait la traditionnelle retraite de méditation de un mois, le : « Kopan’s November course ». Cette retraite est basée sur les enseignements du Bouddha Shakyamuni qui constituent un chemin spirituel gradué (Lam Rim) conduisant au bonheur ultime et à l’illumination.

Trois jeunes étudiants du Centre de Méditation Naropa, après avoir écouté les conseils et les encouragements des vénérables Thierry, Charles et Ani Rita ont pris leur courage à deux mains, fait leurs paquetage, quitté leurs proches, et se sont envolés pour le Népal. Une aventure humaine et spirituelle les y attendait qui allait rester gravée à jamais dans leur mémoire et leur cœur.

Hinatea a bien voulu nous faire part de son expérience et plus particulièrement ses impressions des premiers instants au monastère de Kopan :


« Après des heures d’avion interminables, après les derniers moments de peur et de doute, les fous rires et le confort de nos hôtels, après Kathmandu et son effervescence, ses couleurs hippies et les petits restos qui font oublier l'instabilité politique à peine perceptible du Népal, nous voici enfin rendus à KOPAN MONASTERY.

 


kopan 024


 

18 novembre 2009 / 13h25 / jour J-1

Le ciel est clair, le vent glacial. Il règne à KOPAN une autre effervescence. KOPAN c'est beau, tout en couleur : du orange, du vert, du mauve. Ce sont des fleurs qui nous accueillent, ce sont des oiseaux dans les arbres verts qui nous chantent ce lieu. C'est propre, c'est rangé, c'est organisé, c'est Tibétain.

Le bureau des entrées n'en finit pas d'accueillir et de répondre aux interrogations des derniers arrivants de ce « 1 MONTH NOVEMBER COURSE ». Notre tour vient de remplir les derniers formulaires d’inscription, de répondre à la question « vous considérez vous bouddhiste, non bouddhiste ou sympathisant ? » et d'effectuer le règlement de notre séjour par carte bancaire ou cash.

Tout « excités » nous cherchons nos marques et commençons l’exploration de ce qui sera notre maison pendant 4 semaines. Une clé, un porteur et me voilà cheminant vers un dortoir ou une chambre ? Je ne sais pas encore. Je ne pose pas de questions : que m'importe ! Je suis enfin arrivée à KOPAN. Ce voyage je l'ai dans mon cœur depuis 2008 lorsqu’Ani Rita nous a parlé de cette retraite et fortement encouragés à y participer. C'est une chambre de 4 lits qui m'est réservée. Deux lits sont déjà occupés, je suis la 3ème arrivée. Judith et Elise ont déjà pris place. L'une vient de New York, étudiante de 21 ans en anthropologie et l'autre est médecin à Tel Aviv.

refectoir

Vers 18 heures, un thé de bienvenue nous réunit dans le réfectoire que nous allons utiliser matin/midi/soir, sauf les 10 jours des préceptes. Il y règne un brouhaha joyeux ; nous jetons des coups d'œil à droite et à gauche et n'en finissons pas de nous sourire ! Un mug (une tasse) nous est alloué pour tout le séjour. Ce mug va nous accompagner et faire partie de notre besace « d'étudiant ». Les plus astucieux vont dès les premiers jours  leur trouver une petite place dans un coin du réfectoire ! Je préfère l’avoir toujours sur moi.

Premiers contacts avec nos enseignants du Lam Rim. Tout se passe aimablement, courtoisement ; nous sommes accueillis et attendus. Je réalise que ce 1 MONTH COURSE mobilise et a mobilisé avant notre arrivée beaucoup de monde et une énergie incroyable afin que nous puissions comprendre et pratiquer le Dharma dans les meilleures conditions.

LTKP

Cette année la retraite enregistre un nombre record de participants : près de 240 occidentaux. Très gentiment les moines résidents ont laissé à notre disposition la Gompa principale, majestueuse et impressionnante. Les séances de méditation et les enseignements se dérouleront sous l’œil bienveillant de Lama Tsongkhapa.

A l’extérieur nous entendons les moines scander leurs leçons. Nous avons l’instruction de ne pas les distraire de leurs études. Le respect que nous leur devons nous est fermement mais gentiment indiqué par  la tenue vestimentaire, l’attitude, la réserve.

gingertea

Une soupe est servie pour dîner, je l'accueille avec plaisir. J'ai froid. Mon 1er achat à la boutique de KOPAN aussitôt ma valise déposée : une veste chaude et légère, avec de la laine à l'intérieur, c'est doux et très chaud, peut être du YAK ou du synthétique, qu'importe ! Je suis tenue bien au chaud et je ne porte pas 3 kilos sur les épaules. Le coût de cette veste : 1800 roupies. S'habiller au Népal n’est vraiment pas cher pour nous qui débarquons de Polynésie.

 

19 novembre 2009/ jour 1

03h00 du mat’ je suis déjà réveillée, sujette au décalage horaire. Mais KOPAN me porte, je prends la posture et fais mes pratiques et dédicaces.

medit

05h00 : le sonneur de cloche, volontaire du groupe qui s'est proposé pour rappeler à l’ordre les retardataires fait le tour du domaine en sonnant allègrement la cloche qui nous indique qu'il nous faut nous hâter. Je me lève rapidement. J'ai tout préparé la veille et me change aussi vite que je peux tant il fait glacial hors du sac de couchage. Direction la Gompa via le chemin le plus agréable : celui qui passe devant « le stoupa si bien décoré ». Il fait très froid dehors, je presse le pas et arrive toute essoufflée pour prendre place sur des coussins. Il y a déjà des méditants.

Après la béatitude du premier jour, c'est l'adaptation à l'horaire de KOPAN, aux postures « inconfortables car non maitrisées » !

Au cours de la journée le ciel est bleu et il fait un soleil radieux. Le temps est magnifiquement clément, quel beau cadeau. Nous nous régalons tous de cet accueil que KOPAN nous a réservé. S’il n’y avait la retraite on se croirait en vacances et nous pouvons lézarder au soleil entre midi et 14 heures.

22h30 : bonne nuit !

 

stupa

20 novembre 2009 / jour 2

La cloche de 05h00 me réveille. Dans le noir, j'enfile mon jogger microfibre acheté à Kathmandu sur les conseils avisés d'André et je file dans le froid et la nuit. Mon bâtiment est situé en contrebas : j'ai 50 marches « abruptes » à gravir. Je cours, je vole ! Le stoupa m'appelle. Au cours de ma circumbulation, je pense à tous mes aimés, amis et à tous ceux qui ont contribué à ce voyage, à ce séjour. Shakyamuni Bouddha veille, mon esprit est libre d'inquiétude.

J'ai bien dormi et ma journée se passe agréablement. Il fait beau, le soleil brille. Il fait froid aussi. La nuit la température descend à 7°. Le bâtiment n'est pas chauffé. Les enseignements sont « costauds » ;  l'enseignant est « fort ». Les paroles et les expériences partagées m'amènent à découvrir d'autres portes de la connaissance du Dharma. Passionnant !

group

L’anglais sera la langue utilisée tout au long de ces cours aussi je décide de me passer de la traduction afin de savourer en direct les enseignements et les métaphores du vénérable Dondrup. Dana, la traductrice est une biologiste Suisse. Elle a arrêté de travailler et vit maintenant à Dharamsala. Sa voix est mélodieuse, sa parole juste, son cœur compatissant. C'est la grande sauveuse de André et Colette, ainsi que Louise et Clara nos jeunes canadiennes de 18 ans. En effet, il y a beaucoup de termes techniques alors Dana s’est gentiment proposée pour traduire en Français tous les enseignements donnés dans la Gompa. Un petit groupe s’est donc formé au 1er rang, autour d’elle et son émetteur FM afin de capter par radio la traduction simultanée.  Chance à nous, Bon Karma !

A midi, le déjeuner est copieux et délicieux. Aujourd’hui nous avons eu de la salade (elle est particulièrement nettoyée pour que nous ne tombions pas malade). Un point d'eau potable nous permet de remplir nos bouteilles et boire sans peur. Ce soir, je ne dîne pas, mon estomac est fatigué, je prends 1 douche glacée. Le chauffage solaire ne suffit pas pour 380 moines et 240 étudiants. Après cette douche glaciale, je me sens bien, j'oublie que depuis le départ de Tahiti, je tousse, je crache, j'ai les yeux qui pleurent......! Bonne nuit.

 

Les journées suivantes se dérouleront selon un rythme immuable :

05h00 : réveil (04h30 pendant la période des préceptes)

05h30 : prosternations

06h00 : café/thé/chocolat/ginger tea à boire bouillant !

06h30 - 07h30 : méditation analytique guidée

07h30 : petit déjeuner. (Jean-Michel découvre le porridge… il va adorer ! A la fin des préceptes il se jette littéralement sur les flocons d'avoine !!!!)

08h00 à 09h00 Karma Yoga : nettoyage des chambres, des sanitaires, des abords, petite lessive (le gros du linge étant lavé une fois par semaine par des lavandières Indiennes). Entre autre corvée réjouissante, il y avait notamment celle de ramasser les crottes des chèvres et des lapins après leur passage autour du stoupa !

09h00 : enseignements

11h30 : déjeuner végétarien pantagruélique

14h00 – 15h00 : discussion de groupe

15h30 : enseignements

17h00 : tea time !

18h00 - 19h00 : méditation analytique guidée

19h00 : dîner. Soupe avec des chapatis ou autre féculent. Parfois un dessert : pain-confiture…

20h00 : compte rendu de la journée. Questions ouvertes posées à Ani Karin la coordinatrice puis séance de purification de Vajrasattva.

21h00 ou 21h30 : on tire le rideau. Chut… Désormais on fait silence jusqu'au lendemain midi, à la fin du repas.

 bodnat

Pendant 3 semaines je ne vais pas penser à Tahiti, je suis centrée sur Kopan. La 4ème semaine, suite au coup de fil que je vais donner le 11 décembre pour souhaiter l'anniversaire de mon père je vais commencer à penser à la chaleur de mon île et un petit fiu va poindre. Fort heureusement, cette dernière semaine a un programme effréné qui varie d'heure en d'heure car nous vivons au rythme de Lama Zopa. Nous assistons aussi à des pujas, et des initiations sont données dans la pure tradition tibétaine comme l’avait vanté Ani Rita.

Nous nous promenons aussi ! Une visite du stoupa de Bodnath est organisée le jour de Lama Tsongkhapa. Cela a été un moment inoubliable : prières, chants et offrandes de lumière sur l’un des monuments les plus vénérés par les bouddhistes ! Cet événement restera pour moi gravé tout comme ma découverte du monastère de Dehnma à Sera Jé en février 2009. GRANDIOSE !!!

 

Ce qui m'a le plus marqué à KOPAN au travers de l'enseignement de Ven. DONDRUP :

  • découvrir « ma nature de bouddha » : cela ouvre un espace dont je n'avais pas conscience
  • prise de conscience des « effets terriblement dévastateurs de la colère au point de vue karmique ». Seulement y penser me fait froid dans le dos. Ne plus générer de colère ; la plus petite pensée de colère laisse une empreinte négative sur notre esprit.
  • comprendre que les animaux ont une conscience alors que les plantes n'en ont pas

 

Conseil de Hinatea : « Je vous invite tous à créer les conditions pour aller un jour à Kopan. Etre à KOPAN c'est s'offrir dans sa vie 1 mois très précieux qui sera bénéfique à tous les « SENTIENT BEINGS » autour de nous. On ne peut pas vivre KOPAN sans en revenir profondément touché et transformé ».

 

PS : IMPORTANT n'oubliez pas de prévoir un budget pour les offrandes ! »

Commenter cet article

@nnie 13/02/2010 19:41


coucou ma belle pomme
super récit de Hinatea qui nous permet d'avoir de tes nouvelles, regardes le lien sur le blog pour aller au centre de chez toi, tu verras, ils sont très sympas
gros bisous, on ne t'oublies pas même si on n'écrit pas
@nnie 


Ma Pomme 05/02/2010 18:43


Chers Amis, Ce récit nous invite tous à nous y rendre, mais pour l'instant mon karma ou ma bonne volonté ou mon travail ne me le permettent pas. Les douches glacées, les prosternations, le
ramassage des crottes de chèvre... ne doivent en rien gâcher de tels moments passés entre amis, c'est tout simplement formidable ! Je ne devrais pas je le sais, mais je vous envie vraiment et ce
pour la 3e fois : votre rencontre avec le Dalaï Lama à Sydney, l'inauguration du monastère de Séra Jé et votre séjour inoubliable à Kopan. Merci en tout cas d'en avoir retracé vos impressions et le
bonheur que cela vous a apporté. Très cordialement, Ma Pomme


vaihere 26/01/2010 20:10


maururu Hinatea pour ce partage éblouissant lumineux et quelle cadence il faut vraiment être pret pour un programme de cette envergure,tendresse Vaihere


jackie 21/01/2010 23:34


merci Hina pr ce partage , j'espere avoir le plaisir d'en parler avec toi ! tu ns donnes envie  par ttes tes descriptions d'y aller aussi un jour .qui faut-il ctc ? bizz jackie


andré 21/01/2010 21:42



Merci hinatea et jean mi pour les photos ce récit est super et correspond bien a ce que l'on a vécu en esperant que cela donnera vraiment envie a plein d'autre
de s'y rendre
namasté
André