Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Centre de Méditation Naropa de Tahiti en Polynésie Française

Centre de méditation Bouddhiste Affilié à la FPMT - Situé à PAPEETE - Immeuble Rouleau - 2ème étage- Quartier du Commerce ADRESSE : BP 4369 - 98713 Papeete TAHITI Visitors welcome - English spoken

Le rôle du maître dans la pratique du yoga et de la méditation tibétains


Pour les disciples du Bouddhisme Theravada, pratiqué surtout en Asie du sud et du sud-est, le Bouddha désigne le fils illuminé du roi qui, il y a plus de deux mille ans, jeta dans l’Inde septentrionale, les bases de ce qui allait devenir une religion mondiale, le Dharma en ce qui concerne sa philosophie, et le Sangha en ce qui concerne la communauté des moines qui essaient de mettre son enseignement en pratique.

 

Dans le Bouddhisme Mahayana, répandu surtout dans les régions du centre, du nord-est et du nord de l’Asie, le « Bouddha » ne représente pas seulement le personnage historique qui, pour beaucoup, a été le témoignage vivant de la possibilité d’atteindre l’Illumination mais, pris dans un sens plus large, est le fondement de cette Illumination. Le « Dharma » se réfère en outre à la vérité universelle ou loi cosmique et le « Sangha » à la communauté de ceux qui ont réalisé le Dharma. Lorsque le disciple s’est personnellement voué au Bouddhisme et prend en main l’étude du Dharma pour essayer de le vivre de l’intérieur et de le mettre en pratique dans la vie de tous les jours, cela ne veut pas dire que la vérité supérieure lui soit donnée sans effort. Au contraire, la percée de son propre conditionnement mental nécessaire s’il veut ouvrir ses yeux à la réalité, est considérée par le Bouddhisme comme un point fort du développement spirituel d’un individu, atteint habituellement après des années de pratique de la méditation. La réalisation de l’Illumination est considérée généralement par les Tibétains comme un but difficile à atteindre, suivant une voie d’épanouissement graduel qui s’étale sur une série « d’innombrables vies ». Conformément à la loi du karma, de l’activité, les actions accomplies maintenant, dans cette vie, auront des résultats dans un moment existentiel ultérieur ou dans une autre vie.

 

Les disciples du Bouddhisme tantrique Mahayana déclarent que cette voie de salut qui demande des siècles, peut être atteinte dans la durée d’une vie et que l’Illumination peut être réalisée ici et maintenant. Les tantristes se servent de méthodes de transfert de Dharma extrêmement puissantes et percutantes pour ouvrir les yeux de leurs adeptes à la réalité. La pratique du yoga tantrique est basée sur une connaissance approfondie de la psychologie et des lois de la nature. Les méthodes dont se servent ces « gurus » tibétains (maîtres) appartiennent à l’héritage Bouddhiste qui, de génération en génération, sont transmises directement de guru à élève. Les secrets de la philosophie tantrique sont toujours transmis à l’adepte par le moyen de l’initiation, et la transmission des règles de la méthode d’enseignement a, elle aussi, toujours lieu en tête à tête. Le rôle du guru ou lama est très particulier. Dans la pratique du yoga et de la méditation, le maître enseignant joue le rôle d’un miroir dans lequel l’élève, s’il s’y consacre entièrement, se reconnaîtra tôt ou tard.

 

L’enseignement que le guru transmet à son élève ne provient pas entièrement de lui-même. Il l’a reçu de ses maîtres spirituels qui avaient eux-mêmes été instruits par leurs gurus et c’est ainsi que la lignée des maîtres du Dharma remonte dans l’histoire jusqu’à la transmission directe de l’enseignement par le Bouddha-même, qui est considéré comme l’un des grands maîtres de méditation qui ait jamais existé. Chaque guru s’inspire de l’exemple éclairé du Bouddha historique et exprime l’esprit de l’enseignement original d’une manière qui lui est propre et qui est unique puisqu’il adapte sa forme à l’époque dans laquelle il vit et suivant les conditions dans lesquelles cet enseignement a lieu.

Pour un Tibétain, le succès de la pratique religieuse dépend entièrement de la présence d’un guru. Sans lui, la poursuite de la voie spirituelle est une épreuve impossible. Par le contact direct qu’il établit avec l’adepte, le guru est à même de lui transmettre l’enseignement à la lettre et d’éveiller en lui l’étincelle qui embrasera le feu de l’expérience mystique.

 

Extrait de « TANTRA, YOGA ET MEDITATION » de Erik Bruijn, éditions AMRITA